Ecole Olympe de Gouges à Bruges


Intitulé du projet
Appréhender la biodiversité de proximité et comprendre son importance au quotidien

Niveau
cp

Problématique
Faire comprendre aux élèves que protéger la faune qui nous entoure, c’est en quelque sorte maintenir la vie humaine sur terre.

Faire comprendre l’importance des relations et des interactions des espèces qui nous paraissent parfois « inutiles, invisibles ou qui nous laissent indifférents » et que l’on peut écraser, abîmer sans comprendre l’impact que cela peut produire dans notre biodiversité de proximité.

Compétences disciplinaires visées
Comprendre la nature des relations qui unissent un milieu de vie et les êtres qui le peuplent.
Identifier les composantes et les relations au sein d’une chaîne alimentaire.
Comprendre que, pour vivre, l’homme prélève des ressources dans l’environnement
Respecter la fragilité des équilibres observés dans un milieu de vie.
Aboutir à la classification des animaux.

Objectifs
Renouer avec la nature de proximité en découvrant la diversité des animaux qui nous entourent et comprendre pourquoi ils vivent dans ce milieu-là.
Eduquer le regard des enfants et développer leur curiosité.
Comprendre ce qu’est la biodiversité, son importance et son lien avec l’homme.
Donner envie de protéger la nature.

Contenus abordés

Phase 1 : Approcher la notion de diversité du vivant.
Faire la différence entre ce qui est vivant et ce qui ne l’est pas.
Établir une première définition du terme « biodiversité ». (en janvier)

Phase 2 : Connaître la biodiversité et les êtres vivants (Terre et Océan) (en Février)
Présentation en classe de quelques groupes du monde vivant : vertébrés et invertébrés, mammifères et oiseaux, insectes, araignées et crustacés.

Phase 3 : Découverte de la biodiversité dans et autour de l’école (Terre et Océan) (en février)
Découverte de la biodiversité à travers l’observation et la collecte de divers spécimens à l’école et au parc Treulon / observation et écoute des oiseaux, traque des insectes, observation des animaux de la litière végétale.
Mobiliser la notion de « milieu de vie » et l’appliquer à sa connaissance des environs de l’école ; participer à l’organisation d’un inventaire de la biodiversité, reconnaissance des espèces récoltées et observées, dessins et observations à la loupe.

Phase 4 : Les milieux de vie (mars)
La discussion s’engage sur la biodiversité présente dans les bois, les étangs, les parcs (les différents milieux de vie)
Comprendre les interactions entre les êtres vivants et leur environnement (milieu aquatique ; aérien, terrestre et souterrain)

Phase 5 : Découverte et exploitation de l’exposition « Chercher la petite bête » (en mars)

Phase 6 : Classification des animaux (en mars)
Créer une classification à partir de ce que les animaux ont, de ce que nous avons observé : synthèse.

Phase 7 : Qui mange qui ? (en avril)
Prendre conscience de la place de l’Homme dans la chaîne alimentaire dans la biodiversité
Réfléchir à la notion de « service » rendu par la nature : interactions des êtes vivants.

Phase 8 : La diversité des êtres vivants (en avril)
Repérer les différents aspects de la biodiversité sur Terre : entre individus, entre espèces, entre milieux de vie. Travailler sur la diversité au sein d’une espèce.
Énumérer et associer des idées - Décrire des milieux de vie et des organismes, en dégager les grandes caractéristiques - Discriminer / Rassembler.
Établir une fiche descriptive de chaque animal ;

Phase 9 : visite des marais de Bruges (en mai)
Découverte et observation du petit monde de la mare avec des boîtes à loupe (les micros habitants) et les adaptations au milieu de vie.
Ramasser au bord du chemin des animaux, au pied d’un arbre (qui seront reposés)
Faire des comparaisons, montrer la diversité des animaux, des mœurs chez les insectes (régimes alimentaires) et le rapport avec le lieu.
Comprendre la place des insectes dans un écosystème (la chaîne alimentaire).
Aborder les menaces de cette biodiversité : la pollution, les écrevisses, les plantes identiques …

Phase 10 : Impact de l’homme (en mai)
Qu’est-ce qui menace les êtres vivants ?
Savoir que respecter les êtres vivants passe par le respect de l’environnement dans lequel ils vivent.
La diversité des plantes entraîne la diversité des animaux.

Phase 11 : Arts Visuels (en mai)
À partir d’une espèce facilement observable en classe, l’espèce humaine, découvrir l’une des facettes de la biodiversité : la diversité entre individus d’une même espèce.
Compétences : Observer et décrire avec un vocabulaire approprié ; questionner et émettre des hypothèses ; regrouper des éléments similaires en fonction de critères préétablis.
Chaque individu est unique et mérite le même respect.
Réalisation d’une œuvre photographique des élèves (les yeux, les bouches …)
Réalisation par l’ensemble des élèves CP/CE1 un Abécédaire de la biodiversité à partir d’une approche interdisciplinaire (sciences, arts visuels et langue française)

Phase 12 : pistes d’aménagement pour relever le niveau de biodiversité au sein de l’école. (d’avril à juin)
Comment faire pour favoriser la biodiversité dans notre cour d’école ?
Travail en lien avec le périscolaire.
Nous ferons peut-être appel au SMEGREG pour aborder la vie microscopique dans l’eau, un enjeu pour la biodiversité. (L’intervention sera prise sur le budget de la coopérative scolaire)