École Aimé Césaire à Martignas sur jalle

image Aim_Csaire_Martignas_sur_jalle_7.jpg (3.2MB)
Nom du projet
Le bien être à l’école au service des apprentissages ou comment aider les élèves à identifier les facteurs sur lesquels ils peuvent agir pour générer un climat plus serein et se protéger des nuisances sonores générées par leur environnement ou par eux-mêmes.
Niveau
CP, CE1, CM1 et CM2
Problématique
L’école Aimé Césaire est située dans la commune de Martignas sur Jalle, « une ville à la campagne » au sein de Bordeaux Métropole.
Elle est implantée dans un cadre privilégié : au fond d’une impasse, au milieu d’une plaine des sports bordée de surfaces boisés non loin du ruisseau de la Jalle.
Sa construction récente, en 2010, a permis l’utilisation de matériaux modernes, la création de volumes aérés et d’opter pour une disposition plutôt harmonieuse.
Malgré cela, la proximité d’un axe routier très passant, le trafic aérien de l’aéroport international de Bordeaux-Mérignac, l’entraînement des militaires du camp de Souge et surtout l’activité même des élèves sur les temps récréatifs et périscolaires qui bornent chaque période d’enseignement exposent de manière significative les élèves à des nuisances sonores qui semblent avoir un impact négatif sur leur bien-être.
Ce bain quotidien dans un environnement sonore excessif combiné à l’alternance d’activités d’enseignement et de loisirs en temps périscolaire génère des attitudes de grande agitation qui s’opposent au calme et à la sérénité attendues en classe par les enseignants et les élèves.
La recherche d’actions autour des facteurs générateurs de bruit et d’excitation nous est apparue comme une évidence dans notre volonté d’améliorer le bien être des élèves durant leur temps à l’école au-delà des seuls temps sous la responsabilité des enseignants.
Descriptif du projet
Le bien-être à l'école au service des apprentissages :
1er temps :
Pour aborder les domaines de la perception et de la sensation
Ecosite du Bourgailh (4 classes : CP, CE1, CM1/CM2 et CM2)
- Approches sensibles sensorielles d’un site semi-naturel proche de l’école
- Enregistrer quelques ambiances sonores caractéristiques au moyen d’un appareil enregistreur d’ambiance appartenant à l’école.
2ème temps :
Pour faire prendre conscience aux élèves que le bruit fait partie de leur quotidien
(2 classes – CM1/CM2 et CM2 en autonomie)
- Réaliser un graphique du bruit d’une journée à l’école en procédant à des mesures en dB à l’aide d’une application de sonomètre sur smartphone en différents lieux et moments de la journée
- Approche de l’aspect physique du son comme étant une vibration qui se propage
- Connaître l’irréversibilité des dégâts de l’oreille interne
- Diffusion des informations importantes aux autres classes de l’école
3ème temps :
Agir pour développer des pratiques améliorant le bien-être à l’école et réfléchir à des aménagements pour mieux se protéger du bruit et pour mieux gérer son agitation
Pour développer des pratiques de lecture/écriture plaisir
La manufacture de mots
(2 classes – CP et CM2)
(mars et avril 2016)
- Écriture de haïkus in situ sur 3 sites différents : clairière au bord de la Jalle, en forêt, proximité d’un axe routier
- Retour réflexif et correctif en classe
- Travail de lecture et de réécriture mené en parallèle par les enseignants
- Création des carnets d’écriture à reliure japonaise.
Pour aider les élèves à parler du bien être…et instaurer un rituel de relaxation dans les classes
Graines de philo
(2 classes – CE1 et CM1/CM2)
(mars et avril 2016)
- Développer son rapport au monde et aux autres par la prise en considération de l’environnement proche et plus lointain
- Mener une action visant à vivre en collectif des situations axées sur le bien-être
- Effectuer un retour sur l’expérience vécue, chercher collectivement des pistes visant à améliorer le bien-être commun
4ème temps :
Pour poursuivre les actions
(mai 2016)
- Mise sous cadre et installation des textes imprimés et décorés sur les murs de l’école à l’intérieur des bâtiments.
- Mener une réflexion avec les responsables municipaux des temps périscolaires pour essayer d’aménager des temps et des lieux où les élèves peuvent s’extraire de l’environnement sonore agressif notamment durant la pause méridienne.
- Formation des enseignants de l’école à des techniques simples de relaxation et mise en place de rituels pour permettre aux élèves d’éviter d’être submergés par l’excitation et rester disponible pour mener à bien l’activité demandée.
Pour préparer la journée de valorisation du projet
(mai 2016)
- Invention d’un jeu d’association son (Haïkus créés, lus et enregistrés par les élèves) / pictogramme (photographie ou dessin à associer au poème entendu) (2 classes – CP et CM2)
- Création d’un atelier de relaxation (2 classes CE1 et CM1/CM2)